Conserver ses fruits, légumes et arômes cultivés dans son potagers

Si tu es l'heureu(x)se propriétaire d'un potager d'intérieur, placé sur ton balcon ou à ta fenêtre, tu as du faire pousser et fertilisé quelques fruits, légumes et arômes prêts à être récoltés.

En revenant de congés ou weekend prolongé, tu as pu être débordé si celui-ci a produit en abondance. Mais que faire de tous ces bons produits? Comment faire pour éviter tout gaspillage?

Tu pensais surement pouvoir tout conserver dans ton congélateur mais la place n'est pas toujours disponible. Nous te donnons aujourd'hui quelques méthodes pour profiter de tes récoltes sur la durée.

 

1. LA CONGÉLATION 

Concernant les légumes, après avoir été récoltés, nous te conseillons de les laver, sécher et de les emballer dans des sachets refermables de congélation.

Pixabay - PDPics

 2. LE SÉCHAGE DES AROMATES

Séchées, les herbes aromatiques ont une saveur encore plus concentrées. Il existe deux techniques que tu peux suivre en fonction de l'espace chez toi et du temps accordé à celles-ci.

Le séchage à l'air libre : Commence par les laver puis fais les sécher en les déposants sur du papier journal ou une serviette. Tu peux aussi les attacher par le bas avec une ficelle et les suspendre tête en bas. Laisse les reposer pendant une semaine.

Le micro-ondes : Une fois les herbes lavées et séchées avec un torchon, étale les sur un sopalin et mets les dans ton micro-onde pendant 60 secondes. Tu peux rajouter 20secondes si elles ne sont pas tout à fait sèches.

Pixabay - Monicore

3. LA DÉSHYDRATATION

Il y a pleins de méthodes pour sécher tous types de fruits, nous te donnons ici celles qui paraissent les plus simple et adapté aux citadins. Simplement, il te suffit de placer tes fruits (dattes, raisins, figues, pruneaux etc.) ou légumes (piments, poivrons) en tranches ou petits morceaux sur des grilles, lattes de bois ou encore plateau et de les laisser s'aérer et sécher dans un endroit sec et chaud. Moins les fruits ont de l'eau, plus vite ils sèchent. Il faudra attendre une semaine pour voir ceux-ci secs.

Si tu n'habites pas dans une région chaude, tu peux utiliser un déshydrateur solaire ou simplement mettre tes fruits et légumes coupés sur une plaque de cuisson et laisser chauffer à 40°-60° pendant 4h à 12h.

 

Unsplash - Miracleday

4. LA LACTO-FERMENTATION

Méthode ancienne pratiquée pour la conservation des aliments, la lacto-fermentation revient dans les tendances grâce à ses nombreux atouts : écologique,  nourriture saine, simple, savoureuse et sans nécessité de cuisson.

Le principe est simple, la "lacto-fermentation" fait référence aux ferments lactiques activés par l'utilisation du sel. En effet, le sel sélectionne les bactéries essentielles à la préservation des aliments et élimine celles qui sont responsables du pourrissement. Les ferments lactiques se développe dans le liquide (saumure, jus) dans lequel sont plongés les aliments pour se nourrir des glucides présents et ensuite se transformer en acide lactique. Le liquide de fermentation après plusieurs jours devient de plus en plus acide, prend une certaine acidité (PH4 idéalement) et les bactéries lactiques sont inhibées. La préparation se stabilise pour procurer une très longue conservation des aliments noyés dans les pots.

 

Pixabay - Akuptsova

5. LA STÉRILISATION

Procédé qui détruit ou neutralise l'ensemble des micro-organismes qui se trouvent dans les aliments. Il faut stériliser les bocaux afin de préserver les légumes préservés ou non pendant plusieurs mois.

Tu peux utiliser un stérilisateur ou bien une grande marmite. La stérilisation s'effectue grâce à une ébullition prolongée à 100°C. L'eau contenue dans les bocaux se transforme en vapeur qui en refroidissant se condense et créé un vide.

La température et durée de stérilisation dépend de la taille des bocaux et de l'acidité des légumes.

Pixabay - Jarmoluk

6. REMPOTER SES PLANTES APRÈS LA RÉCOLTE

Nous te conseillons de rempoter tes aromates et légumes avant la fin de l'automne pour renouveler la terre dans laquelle tes plantes ont puisées un grand nombre de ressources et nutriments, d'autant plus en culture d'intérieur.

Pixabay - Free-Photos

Enfin, si tu as toujours rêvé d'avoir un potager d'intérieur mais que tu ne sais pas comment te lancer dans ce projet ou que tu pense que l'espace chez toi n'est pas adapté, nous te recommandons de lire le prochain article disponible la semaine prochaine qui t'ouvrira peut-être les yeux.

 

 

Laisser un commentaire